Glissement sémantique

C’est en relisant  » la société de consommation » de Jean Baudrillard que m’est venu l’envie d’écrire cet article, qui vous le verrez tout de suite n’a aucun rapport avec l’essaie du philosophe !

La précision de l’écriture de Jean Baudrillard dans l’emploi des mots donne à ce texte aux idées novatrices une modernité incroyable. Sa critique d’une société de consommation débutante ( le texte date de 1970 ) est si pertinente qu’on pourrait la croire fraîchement écrite ou à tout le moins d’un passé récent..Et pourtant quelle lecture étonnante dont une grande partie de la force tient dans la précision des mots, sans abus de langage universitaire, un savant dosage en avance sur son temps ! Jean Baudrillard était tellement en avance sur son temps qu’il est mort en 2007 au lieu de mourir en 2014 ou même 2015, cela donne tout de même une idée de la stature du bonhomme !

Et puis par association d’idées, concernant la précision des mots, m’est revenu cette effroyable question : » Mais où est passé mon pataquès ?  »

Oui en ce moment j’ai le pataquès qui glisse, je dirais même que mon pataquès est décousu ! Je m’explique. Jusqu’ici le mot « pataquès » s’employait pour désigner une faute de liaison dans la prononciation, précisément le remplacement du « t » final par un « s ». Pataquès c’est la contraction de:  » je ne sais pas-t-à qu'(qui) est-ce ». Phrase complètement bancale grammaticalement de surcroît.

Henri Monnier dans « Scènes Populaires les Bas-fonds de la société » (1867) décrit un de ses personnages, mademoiselle Reine : […] trente à trente six ans ; assez belle personne […] perlant sa conversation, qu’elle émaille de cuirs et de pataquès…

Pour mon pataquès, je veux bien pousser jusqu’aux définitions d’Alain Rey et de son dictionnaire historique de la langue française ( Alain Rey a cette caractéristique justement qui est de ne pas en avoir…de raie…Enfin sur la tête, comme vous pouvez le constater. Je n’ai pas de photo de la raie sur laquelle il est assis )img_6632.

Et que nous dit-il Alain ? Et bien la même chose que moi en précisant toutefois que par extension il peut ( notre pataquès ) désigner un discours confus, inintelligible, par analogie, une bévue ou plus spécifiquement un mastic en typographie ou encore une action maladroite, intempestive. Voilà ! Et c’est tout ! Point !

Or, depuis une dizaine d’années ce mot qui n’avait rien demandé à personne s’est vu attribuer un nouveau sens proche de « scandale », « d’esclandre », « faire toute une histoire »,  » faire tout un foin » !

Je ne sais pas d’où ça sort ! Enfin, j’ai quand même ma petite idée. Toujours est-il que cela s’est répandu comme une trainée de poudre. Tout le monde y va de son : « Oh ! Cela a fait tout un pataquès« . 373Ce n’est plus du glissement sémantique, c’est de l’effondrement, il y avait une marnière sous le pataquès ?

Alors on me dira, cela n’est pas bien grave ! Je connais le refrain, j’entends cela depuis des années chaque fois que je fais remarquer qu’une chose me paraît aberrante ou sur le point de glisser vers la connerie, on me rétorque qu’il ne faut pas s’énerver pour de petits contresens, voire des non-sens ! Qu’il ne faut pas se mettre martel en tête ou enculer les mouches ! Il y a peu de temps j’ai reçu un courrier m’apprenant que le logiciel de dimensionnement de charpente que je venais d’acquérir était convivial ! Pourquoi pas, après tout ! Tant que mon ordinateur n’est pas péjoratif, tout va bien ! A ce train là  je vois venir rapidement le moment où l’on me dira qu’il ne faut pas enculer Charles Martel avec l’eau du bain !

Ce qui m’énerve dans cette histoire c’est que la société dans laquelle nous vivons nous impose de plus en plus le sens de ses priorités ! Par exemple employer un mot à la place d’un autre ce n’est  pas bien grave !

C’est que nous vivons dans un monde où l’on ne s’énerve plus pour les lettres, les mots ! Nous sommes à l’ère du chiffre ! Pour les chiffres on peut s’énerver, remettre en question ! Tout ce qui est quantifiable est digne d’intérêt, ce qui est important ce sont les comptes avec leur litanie des chiffres !  Ceux du chômage, du PIB, de la croissance, des accidents de la route, des températures du climat, de la clôture de la bourse, du déficit de la sécu, du taux de cholestérol, de la tension artérielle, de la plaque d’immatriculation, de l’audimat, du taux d’abstention artérielle, du prix de l’essence à la pompe, du taux de natalité, de mortalité, de fécondité, du taux de sucre dans le ketchup aux élections !

I11160993Il faut des chiffres ! Faire du chiffre ! C’est cela l’important ! Le reste, les mots, la poésie, la littérature ça va cinq minutes ! Comme le disait Léon Bloy parlant des bourgeois et marchands repus dans Exégèse des lieux communs ( le XXVIII ième ) :  Etre poète à ses heures […] il y a des heures pour ça, des heures qui sont siennes, celle de sa digestion, entre autres. Quand sonne l’heure des affaires, qui est l’heure grave, les couillonnades sont immédiatement congédiées.

Mais il y a tout de même des mots qui ne souffrent pas l’ambiguïté, attention ne vous trompez pas concernant le registre de la phobie. Attention aux homophobes, aux islamophobes, xénophobes etc…

Nous vivons dans un monde en peau de fob ! Et là on ne vous permettra pas la moindre ambiguïté dans votre discours. Pas plus que l’on ne tolèrera un petit bout de téton ou une fesse dénudée sur les réseaux sociaux. Les entreprises de transport digne de ce nom interdisent aux routiers d’avoir leurs célèbres calendriers dans leurs cabines mais à coté coule le flot ininterrompu d’une pornographie si envahissante qu’aucun de nos enfants ne peut y échapper !  On vous sommes de faire des économies d’énergie et de veiller à votre consommation d’eau et de faire du tri sélectif, mais l’industrie agro-alimentaire torpille toutes les nappes phréatiques et chie dans nos assiettes tous les jours ! Ce n’est pas Big Brother qui vous regarde, c’est Tartuffe !

Tout cela est une histoire de chiffre ! L’industrie du porno c’est du chiffre ! Monsanto c’est du chiffre ! Alors pour s’acheter une conduite, une morale, on réprimande les pauvres gens ( c’est à dire nous ), on leur tire les oreilles, on nous éduque. C’est de la pédagogie ! Et on laisse faire les mafieux qui rincent tout le monde !

Mais je vois que je m’énerve et que je digresse, alors que ce n’est pas si grave ! La prochaine fois je vous parlerai du langage tel qu’il va, c’était d’ailleurs mon intention première, mais je me suis laissé emporter. Ce n’est pas si grave !

Quand au peuple français auquel je viens très modestement de lancer un appel au soulèvement de la vie ! Contre ces espèces de morts que sont la censure et autres fascismes, j’ose non moins modestement lui donner rendez-vous pour bientôt ! Dans la liberté, pour la liberté !

Messieurs les censeurs bonsoir !

 

CPF11002988

http://www.ina.fr/video/I08357791

 

 

 

 

 

Quant à ceux qui n’aiment pas les digressions et trouveraient que mon texte les laisse sur leur faim ! Et bien je leur demande sincèrement si ils sont sortis plus bêtes après la lecture de mon article que si ils avaient lu un livre de Guillaume Musso ou une notice de shampoing de Franck Provost ?

Merci !

 

 

Vous pouvez garder le silence !

faits-divers-incroyable-vraisLe mois de Janvier ne m’avait même pas laissé le temps de finir ma part de galette que je me voyais bombardé de crêpes par le mois de février et puis voilà le mois de mars qui me tombe sur la tronche ! Et qu’ai-je donc écrit ? Où sont passées mes bonnes résolutions ? Où sont les femmes avec leurs gestes pleins de charme ?

Bien-sûr j’aurais pu écrire n’importe quoi, n’importe comment et balancer un brouet infecte comme pitence à mes lecteurs. Mais je laisse cela aux professionnels, je ne suis pas journaliste ( grosso modo je viens de me faire 37000 copains en France ). Bon, il ne sont pas tous mauvais. Prenons François de Closets par exemple, le journaliste-menuisier qui depuis 40 ans fait des livres pour caler les armoires. Et bien je salue son courage car malgré un lourd handicap, l’empêchant de se servir de ses mains, il continue à écrire avec ses pieds.

Mais qu’est-ce qu’un bon journaliste à part un oxymore ? Un bon journaliste ce serait quelqu’un qui devant ce monde immense où tant d’évènements se produisent saurait établir une hiérarchie, conscient qu’il serait que l’actualité est de l’histoire en gestation. Et puis un vrai journaliste ça saurait écrire, ça aurait un style et de la profondeur,ça établirait des choix quitte à se tromper et puis ses choix seraient toujours contestables et ils seraient toujours contestés. Car c’est comme cela que ça se passe dans une démocratie. C’est beau hein ? On a le droit de rêver, mais en ce moment les choix ne sont pas pertinents et de plus ils se contestent à la kalachnikov. Les temps changent.

Mais à l’heure des techniques nouvelles pour traiter l’information, c’est à dire pêle-mêle : leMinitel 1 minitel, le talkie walkie, le poste à galène ou encore les signaux de fumée. A l’heure où cette technologie permet une quasi ubiquité à chacun, apparaît un nouveau phénomène : « Les faits divers qui se ramassent à la pelle ! ».

Il fût un temps où les faits divers étaient en marge de ce que l’on appelait les actualités, ils venaient surligner ce que nous savions déjà, mais ne voulions pas réaliser, qu’il y avait des tragédies à portée de voisinage dans lesquelles personne n’était épargné, ni les femmes, ni les enfants , ni les hommes. C’était l’inévitable et dramatique ponctuation de l’Histoire qui s’écrit malgré tout.

Puis l’actualité est devenu l’actu ! Plus le temps pour « s’aliter », tout le monde debout ! Sans interruption, il faut tout, tout le temps, tout de suite, occuper l’espace, faire du bruit ! La concurrence est rude pour nos journalistes bateleurs et camelots ! Et malgré l’immensité du monde, de tout les évènements pouvant s’y produire, très peu en réalité mérite un traitement par l’information. Alors lorsque nos journalistes forains n’ont plus rien à se mettre sous la dent, le fait divers est promu au rang d’actualité, au nom de l’audience, au nom du pognon !

Maintenant du fait divers, il y en a partout, on nous en livre par palettes sur des semi-remorques !

– Je viens pour la livraison de faits divers, à votre avis ça passe en avant ou bien il faut que je fasse une marche-arrière ?

A la télé, sur la toile, dans les journaux, à la radio on croule sous le fait divers, qui n’est pas là contrairement à ce que disait Bourdieu uniquement pour faire diversion ! Le fait divers est là justement parce qu’il est un fait divers, il se suffit à lui-même, cela fascine le malheur, la mort, l’étrange. La mort des autres ce n’est pas la nôtre ! Alors ça rassure on se sent vivant, comme lorsque les vieux regardent en premier la rubrique nécrologique dans le journal. En fait ils la regardent pour être certains de ne pas y être.

Finalement pour parler comme parlent les marchands, le fait divers est passé de « produit d’appel » ( destiné à attirer l’audience ) à « produit phare » car c’est lui qui se vend, c’est lui qui rapporte de l’artiche et c’est l’argent le moteur de tout cela et rien d’autre ! Regardez laIP-Franck-Alamo-je-lutterai-jusqu-au-bout presse pipol spécialisée dans la phase terminale des vieilles vedettes qui monnaient leur agonie. Et la presse trash spécialisée dans les meurtres dégueulasses ! Plus on avance plus les journalistes sont à la recherche de l’image qui leur permettra de dire tout drapé de pudeur : » éloignez les enfants du poste » ! ou bien « Attention des images insoutenables » ! Une véritable course qui se terminera mal pour eux puisqu’ils finiront tous par montrer leur cul si « Médiatrie » l’exige !

Alors se pose une question tombée des marronniers ! Qui est responsable celui qui a baissé son froc et perdu sa dignité en même tant que toute déontologie ou celui qui regarde ? Celui qui obéit aux lois du marché ou celui qui consomme comme un con ? Je vous laisse juge mais je sais bien que l’on a  tous le cul entre deux chaises dans cette histoire, peut-être que tout ceci manque un peu de révolte, de boycott et de lecture du « Starting blog » ( #jefaismapub ).

Mais le fait divers n’était plus suffisant alors ce fut l’avènement de « L’information en continu » ! 7191332439833Quand on a dit ça, on a tout dit ! Et on sait justement qu’il n’y aura rien de dit ! On se doute bien que personne n’a quelque chose à dire en continu. Un flot ininterrompu de paroles, une logorrhée ! A part dans le cas d’une maladie mentale comme la schizophrénie , je ne vois pas quelqu’un ayant besoin de dire en permanence. Remarquons toutefois que nous avons une recrudescence de personnes qui ont « envie de dire » ! Je dirai même qui ont « envie de dire quelque part que c’est assez incroyable ! ». Mais c’est un autre sujet.

Après le célèbre « vous avez le droit de garder le silence ! » popularisé par les séries américaines, voici une nouvelle injonction à l’adresse nos reporters « Vous avez le devoir de parler » ! Enfin « reporter » est un bien grand mot pour de tels moulins à pisse. Vous devez tenir le monde en alerte, vous devez faire du buzz ! Triple buzz !

Etrange époque où personne ne peut avoir le dernier mot où plus personne ne peut se taire au risque de perdre des « parts de marché ! ». Cela ressemble à de la mythologie grecque : » Elcéhi et Euroniouse furent condamnées à parler sans cesse par les dieux du Marché qui ne voulaient qu’aucune des deux n’ait le dernier mot et cela servit d’exemple à tout ceux qui ne voulaient pas porter le message du Marché ! Et le peuple fût condamné à écouter.

Alors ce serait cela finalement ? Le libéralisme ! En plus d’accorder du crédit à ceux qui sont riches et de louanger ceux qui n’ont d’autre talent que celui de se vendre très cher quand ils ne valent rien ? Il faut donc aussi écouter ceux qui n’ont rien à dire ! C’est peut-être cela la clef de l’audience pour ce blog ? Alors là j’ai envie de dire quelque part, c’est assez incroyable !

 

 

 

 

 

 

Mourir tue

Mourir tueChères lectrices et chers lecteurs

Je vous avais dit en vous présentant mémé year vœux que l’année 2015 serait une véritable boucherie. Mais pour moi, il s’agissait  d’une métaphore pour parler d’une « guerre économique accrue » plutôt que d’une fusillade à sang dans les locaux d’un journal. Que voulez-vous, que pouvait-on faire ?  Ainsi soit-il !

Néanmoins cela a permis à tout le monde de se réunir dans une grande marche pour se tenir chaud car c’est ainsi que les humains se rassurent, à grand renfort de baisers et d’accolades ! C’est ainsi, je crois que les hommes vivent et leurs baisers au loin les suivent.

Moi je n’y peux rien, je n’aime pas me faire accoler ! Surtout par la Ligue arabe, le Qatar, Netanyahou.fr, Davutoglu, Viktor Orban venus montrer leur indignation à tout les passants. Après le célèbre marronnier « peut-on rire de tout ? » qui divise toujours tout le monde, quand je vois les indignés de dernière minute qui se sont greffés à la manifestation, je soulève une nouvelle question: « peut-on pleurer avec tout le monde ? ». Je n’ai pas dit que la réponse était facile. Vous avez une heure ! Après je ramasse les copies !

En tout cas, j’en étais déjà convaincu mais me voilà conforté et pour tout dire presque rasséréné, la mort à n’en plus douter c’est de la merde ! La mort, même si vous n’êtes pas d’accord, elle peut vous enlever vos vieux, vos enfants, votre famille, vos amis et puis petit à petit tout ce qui a fait votre vie et votre époque ! Elle travaille main dans la main avec le temps. Mais non content des sinistres résultats obtenues par la faucheuse, l’homme plutôt que de laisser faire les choses, n’a pas trouvé mieux tout au long de son histoire que de lui prêter main forte en zigouillant tout ce qu’il pouvait sur son passage.

La plus grande activité des humains sur cette planète c’est d’étriper, d’occire, trucider, dessouder ! Cela va du petit meurtre artisanal où l’on vous découpe le cadavre soigneusement ( y en a un peu plus je vous le mets quand même ? ),  jusqu’aux déchaînements de barbarie en masse qui vous éparpillent les individus dans tous les coins.

Pour les plus jeunes d’entre vous qui n’auraient pas connu la guerre de 14-18, il est bon de rappeler qu’elle a tellement torturée le corps humain qu’elle offrit à l’homme une vision de lui-même totalement inédite. Les cubistes n’en sont pas revenus ! Et tout ce qui faisait la vie des gens vivant au début du XX ième siècle s’est trouvé effacé. Nos pauvres aïeux ont été précipités dans l’histoire, ils ont fait un bon dans le temps, le changement d’époque a été radical et vingt ans plus tard on leur repassait la deuxième couche. Et la plupart des gens ne se rappelle même pas pourquoi le 11 novembre et le 8 mai sont fériés. C’est là je crois un véritable problème qui n’est certainement pas étranger à ce qui nous arrive.

Alors en France je croyais que l’on savait reconnaître les barbares, les bouchers et que la peur au ventre qu’avait connu nos parents, nos grands-parents et nos aïeux on la connaissait un peu par procuration, en héritage ! Pas pour nous terroriser, mais plutôt comme un signal d’alarme, pour nous dire plus jamais ça ! Le courage et la fierté, ça faisait partie de notre histoire aussi on nous en avaient parlé ? Enfin pour ma part j’ai toujours été élevé avec cette idée en tête :  » Que l’on avait de la chance de ne pas connaître l’horreur et pourvu que ça dure ! »  .

Mais là, les « va-t-en-guerre » sont revenus quand même ! Et au sein de notre république en plus ! Personne, ni leurs parents et pas même l’école, n’a su leur dire ce que c’était que la guerre ? Ils sont tout content ces imbéciles heureux, et Brassens avait tort lorsqu’il disait : « Maudits soient ces enfants de leur mère patrie…Contre les étrangers tous plus ou moins barbares Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre ». Et non pauvre Georges ! Maintenant les imbéciles heureux tirent sur leur mère patrie, empreints qu’ils sont d’une esthétique nouvelle de la guerre ! Ils ont oublié la période cubiste dont je parlais plus haut !

Le djihad, c’est bien, avec le djihad t’as un beau foulard, une belle arme et une belle barbe ! Et surtout tu meurs en martyr en tombant au ralenti sous les balles ennemies ! C’est un néo-romantisme mâtiné de cinéma d’action américain ( ne leur en déplaise ) et de croyances religieuses de chez Marc Dorcel qui promettent aux hommes Kamikaze  (pardon du terme japonais mais nous ne sommes plus à une incohérence près vu la salade qu’on nous sert ), qui promettent donc aux hommes kamikaze de pouvoir forniquer avec 70 vierges et aux femmes kamikaze de faire la vaisselle sans se faire taper dessus puisque leur mari sera occupé à niquer de la pucelle !

Non, c’est bien, ça tient la route et puis quelques-uns décapitent des innocents, ça rappelle la révolution française et puis ça prépare à l’Aïd el-Kebir ! Comme disait Jean-Paul Sartre « si Dieu me demande de sacrifier mon fils , je lui demanderais d’abord ses papiers d’identité ! »

Alors non les gars ! Je vous le dis la mort c’est pas romantique, c’est pas esthétique ! On ne vous en a pas assez parlé ou vous n’avez pas voulu entendre ! C’est pas comme dans les jeux vidéo ou dans les films qui ont pétri votre imaginaire occidental car vous êtes des occidentaux.  Vos velléités djihadistes sont loin du compte ! Les balles quand elles te frappent elles te font pisser le sang de manière ridicule ( sauf si le cœur est touché en premier ), c’est une fontaine rouge qui coule de manière anarchique, tu ressembles à une passoire remplie de sangria. Et puis c’est rien le meilleur arrive, toutes tes matières fécales te sortent du trou de balle et ta pisse coule le long de tes jambes. Pour peu que tu aies mangé quelque chose avant, ça te ressort par les trous de nez et par la bouche ! Il est beau le martyr romantique au bout d’une heure à peine il commencera à sentir le faisandé en plus des toilettes publiques ! Puis les mouches te collent dessus et commence à se nourrir de tes excréments ! Voilà le tableau ! C’est pas glamour hein ? Mais c’est comme ça ! Un homme ça ne naît pas propre et ça ne meurt pas propre.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi les  » frères pois chiches  » et  » Coulibaly-balo » nous ont fait faire un bon dans le temps, non ce n’était pas la guerre de 14-18, mais en tout cas pour moi c’est une guerre et on a changé d’époque. C’est le combat de personnes qui en manipulant des abrutis aimeraient bien imposer la charia en occident et buter les esprits libertaires et si possible quelques juifs au passage. Bref des gens qui veulent mettre la charia avant l’hébreu ( oui je fais ce que je peux pour détendre l’atmosphère ).

Ce n’est pas comme cela que je voyais se terminer une des formes de l’esprit contestaire et toujours à rebrousse-poil des années 70. D’ailleurs personne ne l’avait vu venir ! Heureusement que Cavanna est mort avant tout ça ! Sinon ça l’aurait tué ! Ce n’est pas comme ça que je voyais la révoltes des enfants des classes populaires. On avait eu les blousons noirs, puis les punks et le rap ! Avant on avait la lutte des classes, mais c’est fini et puis la société de consommation et l’ultralibéralisme ont fini par achever la spiritualité en occident ! Alors la place étant libre on se tape le djihad et son obscurantisme. Le 21 ième siècle sera religieux comme disait l’autre…Merci du cadeau !

Avec ceci ? Ce sera tout pour le moment ! Tout du moins j’espère parce que là on s’est pris un gros coup sur la gueule quand même ! On va souffler un peu ! Et comme on dit maintenant          » Padamalgame » !

 

 

 

 

 

Mémé year voeux

Offres-Speciales_1024x1024

 

sms-voeux-bonne-année-2014-2

 

 

Amis du starting blog et de la stéréophonie, je me dépêche de vous souhaiter mes meilleurs vœux ainsi que mes bonnes santés car je sens que cette année il ne va pas y en avoir pour tout le monde ! Les premiers arrivés seront les premiers servis, cela va se jouer dans la limite des stocks disponibles et uniquement dans les magasins participants. Croyez-moi, il va-y-avoir de la clause suspensive et de la mention obligatoire écrite tout petit en bas du contrat de bonne année.

A la moindre modalité hors du contrat, votre bonne année vous allez pouvoir vous la foutre dans le cul avec les biscuits boudoirs et le mousseux$(KGrHqZHJCwE-lTJk,ZrBPsNHQ3HpQ~~60_12 de pépé à qui vous serez venu faire la bise ! Et la bonne santé ça sera uniquement sur ordonnance chez votre médecin traitant ( s’il n’est pas en grève ) et si vous avez une bonne mutuelle. Je suis désolé mais il faut savoir parfois parler avec des mots crus quand les carottes semblent cuites.

Ne nous voilons pas la face ( j’aime cette expression ), en général quand quelqu’un commence sa phrase comme ça, surtout à l’heure de l’apéro, on sent qu’on va avoir affaire à un pragmatique qui va nous refaire le monde. Un homme qui sait qu’on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs des autres, qui est prêt à faire des coupes franches, à tailler dans le vif, à faire des sacrifices ! Mais attention les sacrifices des autres hein, pas pour lui et ses copains. C’est le pragmatisme de l’auto-entrepreneur de sa vie, avec son livre de comptes, le type qui tient le petit commerce de son existence et qui ne fait pas crédit. Le pragmatisme des pourfendeurs de fonctionnaires ou d’intermittents du spectacle.

J’aime les gens qui ne se voile pas la face. Eux, le premier de l’an ils ne prennent pas de bonnes résolutions, les résolutions c’est pour les mous du genou, eux ils visent toujours plus haut, eux ils s’imposent des « Challenges » ! Et oui il y en a des comme ça, j’en ai rencontré un bon l’autre jour qui m’a servi : « Moi, je suis un homme de challenge, j’aurais pu me contenter de ce que j’avais, mais ça m’ennuyait, il me faut du défi ! « . Para97096Commercial, divorcé, broyé par un management à la con, voilà le portrait du gagnant ! J’ai une pensée en ce jour pour tout les intermittents de l’intellect.

Et la bonne année ils ne la souhaitent pas chez ces gens là ! C’est pour les losers. La bonne année c’est à toi d’aller la chercher, c’est toi qui décide de ton année ! C’est pas l’année qui décide pour toi ! Chérie j’irai chercher la croissance avec les dents et j’inverserai la courbe du chômage ! D’accord mais rentre pas trop tard il paraît qu’il y a beaucoup de monde de retour sur l’autoroute des promesses ! Et apparemment ils n’ont pas l’intention d’attendre au péage cette fois-ci !

Il va falloir se prendre en main, je vous le dis l’année 2015 va être une véritable boucherie et il n’y aura pas de quartier. Je suis désolé de vous le dire comme ça, ex abrupto, mais tout a été tenté pour sauver le pays, on va donc nous ressortir des phrases à la kennedy telle que : « Ne demandez pas ce que le pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays ! » C’est beau hein ? J’aime ce genre de phrase surtout quand on m’a fait les poches au préalable.

Alors que faire en 2015 pour aider votre pays ? Voici quelques pistes. Pour commencer si vous êtes chef d’entreprise et que la fermeture de celle-ci est imminente, réunissez tout le monde en cession extraordinaire et présentez les choses ainsi : Mesdames et Messieurs l’entreprise devant fermer ses portes définitivement, pour vous éviter les désagréments du licenciement ou du reclassement sur d’autres sites, nous avons pensé la direction et moi-même à un petit suicide collectif ce qui permettra d’alléger les charges du contribuable qui sont déjà bien lourdes.

Vous pouvez opter pour le don, si vous avez quelques économies ou quelque objet de valeur n’hésitez pas à les confier à l’état ou à un élu de la république de votre choix. Personnellement j’ai une entière confiance dans les époux Balkany, mais chacun ses goûts je ne voudrais pas vous influencer. Pensez au don d’organes aussi, je sais qu’ils ont un énorme besoin de couilles en ce moment, il ne s’agit pas de donner les deux, une seule suffira ! Une couille pour redresser le pays voilà un slogan et un geste qui a du panache ! Et puis on fera une grande pyramide de couilles sur un plateau, comme ils savent le faire chez monsieur l’ambassadeur et on la déposera devant l’assemblée nationale ! Ce sera beau croyez-moi.

Et c’est sur cette belle note de solidarité testiculaire que je terminerai mes voeux à votre endroit chers lectrices et lecteurs. Vous souhaitant une année 2015 pleine de stéréophonie, de galettes, de boudoirs, de crises de foie, de céleri rémoulade et que sais-je encore !? Et avec ceci ? Ce sera tout merci ! Ah non, mettez-nous un peu de bonne santé avec…

Merci de votre fidélité !

 

La journée de la semaine

 

8151345707359

Amis du Starting blog et de la stéréophonie, bienvenue à vous, pour fêter la première année de ce blog et pour déguster ce douzième texte. Un texte par mois, je reconnais l’intensité par trop insoutenable qui flirte avec le stakhanovisme. D’ailleurs vous êtes nombreux à me signaler que je devrais me ménager, je vous en remercie.

La prétention n’étant pas mon genre, je n’ai pas pour habitude de me pousser du col, mais il faut bien reconnaître que l’hiver approche et je vous en sais gré.

Ceci mis à part, je me suis aperçu qu’il y avait longtemps que je n’avais pas parlé de toute la merde que l’on nous faisait ingurgiter, et comme nous allons, pour les plus chanceux d’entre nous, bientôt passer à table pour les réveillons des fêtes de fin d’année, il me semblait opportun d’en remettre une couche. ( voir tintin et les oranges bleues…Heu non les culineux du terroir )

Pourquoi parler de la nourriture ? Non pas que je sois obsédé par le sujet. Je n’ai pas de compétence particulière en matière de cuisine, je ne suis pas un œnologue distingué et je ne me targue pas d’être un fin gastronome. Seulement la manière insupportablearton2696 dont l’animal, le végétal et l’humain ont été traités ces quarante dernières années par une petite poignée de décideurs trouve ses prodromes dans la nourriture que l’on a été capable de nous faire avaler. Car ce n’est pas pour rien que l’ont dit « on va leur faire avaler la pilule » ou « la pilule va être dure à avaler »et  » avaler des couleuvres » ou encore: « On va leur faire gober ! » Le goût c’est le sens le plus difficile à tromper avec l’odorat, alors vous pensez bien que c’est par là que les marchands ont commencé par voir jusqu’où ils pourraient pousser le bouchon !

C’est ainsi que J’ai pu voir arriver la merde sur les tablées de cantine des écoles, dans les années 70, pour deux raisons: La première et la deuxième. La première parce que je n’aurais pas pu la voir dans les années soixante car je n’étais pas né et l’industrie agro-alimentaire avait encore très peu modifié les habitudes alimentaires dans les campagnes ( oui je suis de la campagne, enfin j’étais, puisque la ville a mangé ma campagne, mais ce sera un autre sujet ). La seconde raison,  parceque j’ai vu le jour dans les années 70 en même temps que le poisson carré surgelé et l’avènement de la grande distribution.

Et quand arriva la merde dans nos assiettes on commença à entendre de nouvelles tirades dans la bouche des adultes les plus mentalement attardés. Devenus les petits « Kapo » d’un nouvel ordre se mettant en place, les phrases de ces connards et connasses résonnent encore en moi.

Tirade de la cantine :

– Il va la finir son assiette oui ! Allez ! schnell ! Das ist gut !

– Mais si, c’est bon les croquettes de poisson ! C’est bon ! C’est du poisson pané…Qu’est-ce qu’ils sont difficiles les enfants maintenant ! C’est du poisson, c’est tout…Sauf qu’il est…Voilà c’est…Ca se mange !

Ils ne se rendaient même pas compte que l’on bouffait de la merde ces ravis de la croquette, ils étaient contents de tout ce que leur apportait ce nouveau mode de vie ! Prêts qu’ils étaient à tout avaler, ces gros bœufs, en regardant passer le train d’un progrès qui les asservissait un peu plus tous les jours ! On avait franchit les quarantièmes ruminants ! On rentrait de plain pied dans la connerie, mais la vraie ! De la connerie premium ! Toutes options, intérieur cuir, finitions en ronce de noyer.

A cette même époque se mirent à fleurir les alliances les plus hétéroclites, on voyait du200904211593_zoom « formica » pousser dans les cuisines des péquenauds les plus reculés des campagnes, qui n’hésitaient pas à sacrifier le chêne au contreplaqué. Il y avait des téléviseurs habillés de napperons au crochet, de vieux couples sortis des champs pour pousser les charriots de la grande distribution, ainsi que des fils téléphoniques et électriques tramant un tissu exotique au dessus de nos têtes. Cette france où le progrès allait plus vite que les habitudes ne changeaient, me fait penser, avec le recul, au japon de l’ère Meiji, grande période de transition ( ultra-rapide) pour ce pays qui s’ouvrait au reste du monde, où l’on pouvait voir( comme le précisait, entre autre, l’écrivain  Natsume Sōseki ) des passants porter le hakama et le haori traditionnels tout en arborant un chapeau melon et un parapluie.

Mais revenons à nos poissons période cubiste. Nous avions le droit lors de nos magnifiques repas de réfectoire à des haricots hachés et des steacks plein de fils, des choses informes et méconnaissables baignant dans des sauces dégueulasses. Et oui, c’est ainsi que les enfants sont devenus difficiles, quand l’entreprise de démolition systématique de tout ce qui n’était pas dans « la norme », « dans le quantifiable » s’empressait de faire ingurgiter toute la merde de l’industrie de l’agro-alimentaire à des millions de petites victimes !

Ah ils ont eu l’art et la manière de nous faire croire que tout était normal ! PHO00cc69ae-e28f-11e3-a1ec-f62a02b67a77-350x250Que dorénavant on mangerait de la merde et que l’on en redemanderait. De la même manière que l’on nous a fait accepter qu’une odeur d’oeuf pourri ( hydrogène sulfuré ) sortie tout droit des cheminées d’usines, c’était normal ! Que l’on allait s’y habituer, que c’était le progrès et puis qu’est-ce que c’était que cette bande de bouseux qui reniflait la merde des vaches tous les jours et qui s’offusquait d’un petit pet d’usine nichée à quelques cinquante kilomètres de chez eux ( ou chez œufs ? ).

Puis s’est mis en place tout un système de surveillance, au fur et à mesure que l’on nous empoisonnait. Enfin plus exactement des systèmes de mesures, destinés à savoir quelle était par exemple la dose acceptable de pesticides pour l’organisme. Puis quelle était la dose d’aluminium et de nitrate raisonnable pour l’eau du robinet, la quantité de plomb ou de monoxyde de carbone que l’on peut respirer, la dose de rayon X à ne pas dépasser pour la conservation des fruits et légumes, les sulfites dans le pinard, etc…Des quantités et des02-13 dosages acceptables il y en a des centaines de milliers, mais si on additionne toutes ces quantités acceptables, on finit par obtenir un gros paquet de merde que l’ on devrait proposer de faire manger à ceux qui quantifient l’acceptabilité. Un bon gros repas plein de quantités acceptables ! Allez encore un p’tit effort vous n’avez pas touché à vos nitrates ! Enfin quoi ! Ils sont pas bons mes pesticides ! Allez promis, après on va respirer un bonne bouffée de particules fines !

Mais ne soyons pas trop médisant car c’est grâce à tous cela que les laboratoires pharmaceutiques sont en pleine forme. Grâce à eux on peut presque soigner toutes ces maladies que l’on ne devrait pas avoir.

Et enfin, face à la sensation d’incapacité que chacun de nous ressentait face à tout ce merdier, on nous a pondu « la semaine du goût » qui nous permet de bien nous rendre compte que le restant de l’année c’est bien de la merde que l’on a dans nos assiettes. La semaine de l’environnement, la journée pour l’asthme à cause de la pollution, la semaine du diabète parce qu’il y a trop de sucre dans tout ce que l’on mange…Bref des journées et des semaines pour tout ce qui ne va pas ! Je t’en foutrais de la journée de la semaine ! Autant d’entreprises à hautes visée préventives aussi pertinentes que l’invention du papier peint pour les vitres.Tout cela mobilise d’importantes personnes venant pérorer partout où il y a un micro, vous savez ces personnes qui pensent voir très loin et qui en réalité se pissent sur les pompes.

Et puis vous connaissez l’histoire. Pêle-mêle, les antibiotiques et hormones pour toute la bidoche, vache folle, fièvre aphteuse, grippe aviaire, OGM, Tchernobyl, Fukushima, Annie Cordy, Luc Besson, et j’en passe.

Vous trouvez ça exagéré ? Injuste ? Simpliste ? Vous ne trouvez pas que l’on se fout de notre gueule un peu plus tous les jours ? Et que nos responsables ( j’aime ce mot ) sont de moins en moins crédibles ? Qu’on nous pisse à la raie à bout portant ! Très bien ! Et ben moi j’vais l’dire à Bono ! Vous savez Bono, du groupe U2 ?

Et bien demandez à Bono, il a son rond serviette partout ! Il discute avec les grands de ce monde lui et moi ça me rassure de savoir qu’il y a des gens de cette trempe pour parler de l’avenir ! Tiens s’il m’offrait une place pour aller le voir en concert, je serais tellement ému ! Et je sais ce que je lui dirais :  » Non monsieur Bono, je ne peux pas accepter c’est trop pour moi. Et puis surtout, lorsque j’écoute vos chansons ça me donne des gaz ! Et comme je sais que vous êtes sensible à l’environement je ne voudrais pas contribuer à l’effet de serre. »

Et je ne suis peut-être pas le seul dans ce cas ? Il faudrait peut-être qu’il arrête de chanter pour le bien de la planète ?

Bien il est temps pour moi de vous laisser. Il faut que j’aille faire mes courses au supermarché. Ben quoi, j’ai pas dit que j’étais mieux que les autres, je ne suis pas au dessusSA19PR-P39114121816370 du caddie. Seulement j’essaie tous les jours de m’affranchir un peu plus du dressage que m’a fait subir la société d’hyperconsommation. Il va falloir que l’on se prenne en main si l’on veut arrêter de se le prendre dans le cul. Je sais que ce n’est pas facile, j’ai trois enfants et je ne pensais pas que se battre contre  » les marchands  » serait la chose la plus difficile dans leur éducation. C’est une lutte quotidienne. Voilà, je vous souhaite bon courage et de bonnes fêtes, espérant avoir couvert mes lectrices d’un beau manteau de fou-rire et que mes lecteurs auront su apprécier mes authentiques conneries vieillies en fût de chêne.

 

 

Pour ceux qui voudraient aller plus loin voici l’adresse du site d’un ami qui va plus loin :

http://mon-potager-en-carre.fr/

 

 

Y-a le moral dans le tuyau !

Amis du Starting blog et de la stéréophonie, je voulais profiter du fait que nous sommes le premier octobre pour vous dire brièvement ce que je pense de ce mois :

Le mois d’octobre ne sert à rien ! C’est le mois le plus nul de l’année. Il ne se passe rien, d’ailleurs quand il est passé personne ne s’en est aperçu ni même ému. Le mois de Janvier c’est le début de l’année, la galette des rois, les étrennes. Au mois de février il y a mon anniversaire. Le mois de mars annonce le retour du printemps, au mois de mai les ponts poussent et les feuilles se succèdent ! Au mois de juin c’est l’été et le feu de la saint Jean. Juillet et aout c’est les vacances ! Septembre la rentrée et son goût d’été qui se prolonge. En Novembre, nos anciens se sont battus pour que le 11 soit férié ! Et en décembre c’est Noël.

Et le mois d’octobre ? Rien ! Même pas un jour férié. Le mois d’octobre est chiant comme un long dimanche ou un spectacle de ventriloque. Alors aujourd’hui désolé mais quand on me dit : »Allô !  » et bien je réponds   » Y-a le moral dans le tuyau ! » et je n’ai pas plus envie de rire que de me torcher le cul avec un oursin !

A l’origine ce texte n’était pas fait pour être publié en l’état. Mais ma fille de trois ans a décidé qu’il était fini et que c’était très bien comme ça. Alors dès que j’ai eu le dos tourné, elle a appuyé partout sur le clavier de mon ordinateur et je viens de m’apercevoir qu’elle me l’a publié.

Bon maintenant que c’est fait je le laisse comme ça. D’autres surprises ? Allons-y je suis prêt !

– Comandante ! Comandante !

– Si ?

– No esta muy bien de la Ustedes !

– Bon, ça c’est vous qui le dites, mais je ne serais pas aussi péremptoire à votre place !

Bien je pense avoir eu ma dose de conneries, je vous laisse et bouénasse not chaise !

ils l’ont dit ?

citations-pensee-positiveJ’ai décidé pour passer le temps de vous livrer quelques citations ou propos apocryphes. Ce sera le thème de cette récréation qui j’espère vous plaira et vous permettra de patienter jusqu’à la parution de mon prochain texte, qui tarde je sais ! Mais en ce moment je suis mou. Et le mou tarde vous le savez aussi bien que moi. ( Pour ceux qui auraient des réclamations sur la qualité des jeux de mots, ils peuvent toujours se plaindre à la fin de cette page en laissant un commentaire ).

« Après la pluie, le bottin ! » ( Anonyme réclamant le retour du minitel au minimum )

« J’ai eu tellement les foies que j’en ai oblitéré mon slip ! » [Olivier Besancenot ] le 21 avril 2002, le cachet de la poste faisant foi.

« Je suis un musicien monogamme ! »  Richard Clayderman (qui en a marre qu’on le traite de pédé ).

« La révolution je sens que ça va me prendre la tête »   Louis XVI

« Ayayaïe ! Ma parole ! Moi je veux la paix sur terre, parce que la guerre c’est mauvais pour la santé ! »   Enrico Macias

« Tout flatuleur vit aux dépends de celui qui l’écoute…Ou le sent !  » Jean de Lafontaine (le corbeau lâche un renard )

« Je suis contre la toréfaction qu’elle soit en Espagne ou dans les arènes de Nîmes ! »  Brigitte Bardot

« Moi président, toi premier ministre. »  Tarzan s’adressant à chita aprés les élections de 2022.

 » On m’accuse toujours de donner du grain à moudre aux révisionnistes de tout poil, mais il n’empêche que Jean Moulin brassait beaucoup d’air !  » Alain Soral

« Mon écrivain préféré c’est Marcel Bagnol » Alain Prost

« La possibilité de la perte du triple A inquiète beaucoup le Canada ».    Anna Gavalda

« Mon écrivain préféré c’est Marcel Pignol »   DSK

« La possibilité Dunhill » Michel houellebecq ( écrivain fumeur )

« Notre acteur préféré c’est louis de Fitness ! »    Véronique et Davina.

« la malaisie ? C’est le pays où tout le monde se sent mal ? »    Nadine Morano

« Jeune, j’étais plutôt du genre placid »    Guillaume Muzo

« Dans jean d’Ormesson , il y a J’endors !  »  Un lecteur insomniaque.

« Mon écrivain préféré c’est Marcel campagnol. »   Félix le chat

« La Colombie est un pays tranquille malgré les trafics de stupéfiants et le fait qu’on y moud le café à la mitraillette. »      El Gringo de Jacques Vabre ( une journée avant d’être abattu à Bogota )

<< Georges Perec a écrit un roman sans « e », un lipogramme dont le titre était  » la disparition ».  J’ai appris que Marc Lévy avant d’être publié, remplissait des cahiers entiers sans « a » ! Et bien le cahier sans « a » ça faisait déjà « chier » ! >>.     [le starting blog]

 » Mon écrivain préféré c’est marcel Chignol.  » ( anonyme aimant les trous. )

 » Tenez, le général de Gaulle, qui a réchappé de deux guerres mondiales, et bien il est mort tout seul comme un con en faisant une réussite ! En faisant une bataille, j’aurais compris. »

Lorànt Deutsch (royaliste déçu du Gaullisme).

 » Quand je chante, quand je chante, quand je chante ça va… »   Nana Mouskouri ( qui ne pense pas à ceux qui vont déjà mal ).

« J’habite dans la rue Tabaga ! »   François Fillon ( tentant une blague auprès de Nadine Morano ).

« J’habite dans la rue Pinambour !  » Nadine Morano ( tentant une blague récemment entendue, à l’attention de J.F Copé ).

Qui paie ses dettes sans riz chie !  Citation d’un constipé.

Prudence et merde sur thé ! Citation d’un anglais scato…

Voilà c’est tout pour le moment. N’hésitez pas à réagir à ces propos débiles. A bientôt pinambour.

 

 

 

 

 

Horoscope

imagesCA4E7PS1

 

Amis du Starting blog et de la stéréophonie, fidèles du chauffage central à thermo-siphon ainsi que du transistor et de l’électrophone, ou encore adeptes de la ouate thermogène et de la jouvence de l’abbé souris, somme toute, amis du progrès technique et de la modernité, bienvenue à bord ! Je tiens avant tout à vous remercier pour les quelques minutes que vous accordez régulièrement à la lecture de mes petits textes, mes texticules ( pour reprendre l’expression de Raymond Queneau ) . Pour vous récompenser, dans un premier temps, j’avais pensé vous parler un peu de mathématiques et de sciences physiques, en abordant la théorie des cordes ou celle du chaos. Mais je me suis souvenu ( où avais-je la tête ? ) que je n’y connaissais strictement rien dans ce domaine, nada, peau de balle ! A la limite, j’aurais pu vous parler de la fameuse théorie des Cordy et du cachaos (Bien évidemment ce jeu de mots est voué à tomber rapidement dans les oubliettes, la référence étant si faible, le temps aura tôt fait de lui faire atteindre sa date de péremption ). Puis je me suis dis :  » Tiens pourquoi pas un horoscope ? Bah oui ! Un horoscope ça s’adresse à tout le monde, comme ça pas de jaloux ! Et puis si on y connait rien en horoscopie, ce n’est pas grave, ça ne se voit pas ! C’est pas comme pour les sciences physiques ! ». Je préciserai avant de commencer, que ceux d’entre vous qui utiliseront les merveilleux avantages de la stéréophonie pour déguster ce texte, ne pourrons malheureusement pas savourer toutes les subtilités de ce chef-d’œuvre, compte tenu des nombreux jeux de mots qui ne peuvent passer en mode sonore, il vous est donc conseillé d’en suivre la lecture écrite, de manière distanciée certes, mais néanmoins concomitante à l’ écoute du MP3 stéréophonique. Voici donc mes prédictions:

belierBélier : Certains prétendent que vous êtes un signe essentiel, que vous êtes à l’astrologie ce que le raisin est au vin. Alors que c’est le bélier qui est ovin et pas le raisin qui sur le plan botanique est une baie. Vous me répondrez qu’il y a peut-être un rapport entre le bélier et la baie. Que l’on le garde aussi le bélier pour son jus, celui de ses…Bien et le coq ovin, dans ce cas, c’est quoi ? Un mouton avec des plumes ? Bref revenons à nos béliers ! De manière générale vous avez de bonnes bouilles, mais il ne faut pas dépasser les cornes ! ( cette contrepèterie vaut ce qu’elle vaut, précisons que Vo skelvo est l’homologue polonais de Jean Valjean ).

photo-Blobfish-8Poisson : Oui très bonne idée, toute la semaine j’ai mangé du bœuf, ça va changer un peu. En Amour ne vous fiez pas aux appâts rances, sachez garder vos distances. Surtout vous, les poissons scies, arrêtez de couper la  ligne lorsqu’on vous pêche, plus personne n’a de tonalité ! Quant au travail désolé en ce moment vous n’avez pas la tête de lamproie. Santé : Vous êtes stressés, détendez-vous ! Pourquoi ne pas regarder un film de carpes et d’épées ( enfin de carpes et d’espadons ).

Tourteau_Oeufs_Tomates_t_800Cancer : Bon… Pourquoi pas Infarctus ou méningite ? Herpès ou Malaria ? Bonjour je suis paludisme ascendant phlébite ! Tout le monde vous le dira : changez de nom ! Allez à la préfecture et faites une demande pour rajouter une lettre à votre nom ! Par exemple un « o » ! Si le médecin vous dit vous êtes atteint d’un cancer du poumon, cela fait rarement rire l’assistance. Mais imaginez si l’on disait  » el cancero ! Là on sentirait poindre la rigolade et puis on embraye  » el cancero del poumono c’est pas rigolo, pero el cancero del colombo hace bobo ! « .Les mots en « o » sont plus propices à la rigolade ! Vous verrez tout le monde se détendra, et les plaisanteries fuseront :  » après l’opération on vous posera un drain !  » Oui c’est ça et si il y a un problème le drain sifflera trois fois ! Haha haha !

insecte-grand-capricorne-cheneCapricorne :  Autant vous le dire tout de suite, Capri c’est fini ! Par contre les cornes ça va commencer ! Vous êtes cocu jusqu’au trognon ! Bien évidemment cela génère des moqueries dans votre entourage, qui se permet de vous mettre « en boite », ce qui fait de vous du « capricorned beef ». Si cela ne s’arrangeait pas pour vous sur le plan sentimental, je vous conseille de rentrer dans les ordres, de préférence chez les orthodoxes chrétiens ce qui fera de vous le « fameux Pope-corn » , très apprécié des cinéphiles.

 imagesCA4EP9CPLyon : Comme d’habitude il y aura un ralentissement du trafic au niveau du tunnel de Fourvière. Mais globalement la circulation sera fluide, un accident s’est produit sur l’A6 mais pour le moment aucun ralentissement n’est à signaler. Si vous êtes fatigué n’oubliez pas de faire une pause, profitez-en pour déguster les spécialités régionales comme les cardons et le saucisson, rassurez-vous l’andouillette de Troyes n’aura pas lieu, cela vous fera un concurrent de moins !

 

16.%20OSTEOLOGIE%20DU%20CENTAURESagittaire : A la troisième personne du pluriel du passé simple vous donnez : « ils s’agitèrent ». Je reconnais la faiblesse de la trouvaille, mais que voulez-vous…La tentation était trop grande. Et puis votre signe ne m’inspire pas, je ne sais pas quoi vous dire, j’ai beau tourner votre thème astral dans tout les sens…Il y a bien « stagiaire » en neuf lettres, mais il me reste le « t » sur les bras. Alors, j’invite tout les stagiaires du monde à prendre le « t » pour devenir sagittaire, et pour ceux qui préfèrent rester sans « t » supplémentaire et bien c’est parfait l’essentiel c’est » la sans t ».

 

sans-titre (6)Verseau : Signalons tout d’abord que verseau à pour anagramme vareuse, ce que je trouve désopilant ( en se désopilant on perd ses poils bien-sûr. Mais pourquoi, dans ce cas dit-on « se poiler » ? Voilà une question soulevée, si vous pouvez y répondre, vous êtes les bienvelus ). De même que le recto n’a rien à voir avec le verseau, le rectal n’a rien à voir avec le vers sale, excepté pour le vers solitaire. Quant aux trans-verseau, je ne sais pas quoi leur dire. Il est bien entendu que l’on ne verse pas l’eau dans un verre sale. Et si vous êtes pâlot, c’est que vous êtes malades. Voilà où je voulais en venir…Mauvaise nouvelle les verseaux vous avez attrapé le cancer des eaux. Désolé. Je dirais même des osselets.

cMBCot4m6n9t9XODQheFK3K_VbABalance : Vous avez tendance à prendre beaucoup de poids, mais toujours du même coté ! Rétablissez l’équilibre, Il faudrait que vous fassiez un demi régime, n’oubliez pas de manger deux virgule cinq fruits et légumes par jour ! Pratiquez un sport, mais pas entièrement. Faites de la nation ( non pas fête de la nation ), en retirant le « ta » de « natation »,faites de la nation. De la même manière faites de la « musation » en retirant le « cul ».

 

 

 

 

taureauTaureau : Vous n’avez pas le moral, peut-être à cause des derniers résultats électoraux ou des derniers arrêtés préfectoraux ? Prenez un peu l’air ! Allez vous baladez sur les littoraux, respirez très fort en déployant bien les pectoraux ! Bon vous avez compris le principe. Oui je fais ce que peux, ça va ! Qu’est-ce qu’il y a ? Taureau fait mieux toi ! Mais revenons à votre moral les taureaux, tachez de vous prendre par les cornes, essayez de faire un peu de fantaisie, vous n’en serez que plus séduisant ! Ne dit-on pas  » vache qui rit est à moitié dans votre lit  » !

GemeauxGémeaux : Arrêtez de gémir les gémeaux, et puis on ne dit pas « j’ai maux », on dit » j’ai mal » ! . On ne dit pas ça va plus mal, mais nous allons plumeaux. Je sais la vie est difficile, surtout si l’on cherche le saint Graal  et que l’on se retrouve avec des seins gros ! Demandez à Perlevot et Lanceçal, ils en ont Grall sur la patote !

gu92718_zoomVierge : l’anagramme de vierge c’est givrée…En rajoutant un accent bien-sûr ! Cela valait-il le coup d’être souligné ? je ne sais pas, certains y verront de la frigidité là où on ne devait voir que de la vertu . Tout comme les signes du levier dans « l’astrologie automobile » qui sous prétexte que l’anagramme de levier nous donne « lièvre » à un accent près bien-sûr, certains y aurait vu de la rapidité là où ne devait voir que de la tortue. Je finirai par une bonne nouvelle pour les vierges, en effet le plus dur est derrière vous et ne va pas tarder à vous rentrer dedans !

 

Scorpion:  Vous n’êtes pas satisfait. Pourtant scorpion c’est pas mal ! Vous avez échappé, imagiscorpion-eater-550x308nez-vous un peu, à Tartempion, arpion, morpion ou encore croupion ! D’ailleurs ma grand-mère aimait beaucoup le croupion, le croupion du poulet rôti, entendons-nous. Et alors me direz-vous ? Et bien j’avais envie de parler de ma grand-mère voilà tout…Et puis de toute façon vous n’êtes jamais contents…

 

Je m’étais dit, tiens un petit horoscope ça va faire plaisir à tout le monde. Et bien non, depuis le début j’entends les esprits chagrins et les fortes têtes râler ! Et gnagnagni et gnagnagna ! Et pourquoi un horoscope, c’est pas ce que j’avais demandé ! Moi je voulais la météo ! Moi j’eusse préféré que l’on parlât de la concordance des temps ! Et pourquoi on ne parle pas plus de jardinage et j’comprends rien c’est quoi ces histoires de croupions ?

Maintenant ça suffit ! Silence où je fais évacuer le texte ! S’il vous plaît Mesdames et Messieurs je vous demanderais un peu de s’il vous plaît ! Puisque c’est comme ça la séance est suspendue jusqu’à nouvel ordre !

– Suce-pendu ? C’est dégueulasse ! Croque-mort à la limite ! Objection veau trôneur !

– Objection rejetée !

– Objecteur votre oignon !

– Ta gueule !

( A l’attention de ceux qui trouveraient que cela finit en queue de poisson, je précise que cela aurait pu finir en queue de taureau ou en burnes de bélier ! Estimez-vous heureux ! )

Message spatio-temporel

resize

Ce texte sera bientôt équipé de la nouvelle technologie MP3 stéréophonique.

 

 

 

En ces temps reculés du début du 21ème siècle, il était fréquent après une journée de travail que l’on s’affalât sur un canapé pour y boire une bière ou un jus de fruit quelconque, tout en consultant son courrier électronique, on jetait machinalement un regard sur les réseaux sociaux, pour voir ailleurs si on y était, puis un œil distrait sur la télévision. Dans cette dernière on pouvait voir…

Ah ! Pardonnez-moi ! Pour ceux qui arriveraient en cours de route, mais j’ai décidé de m’adresser à mes lecteurs du futur plutôt qu’à mes futurs lecteurs puisque les meilleurs statistiques de mon blog me laissent entendre que je devrais atteindre les douze lecteurs virgule cinq d’ici trois cents ans. Certains résultats, plus sévères, m’indiquent qu’au niveau de fréquentations auquel se trouve mon site, mieux vaudrait jeter une bouteille à la mer avec mon adresse mail dedans.

Mais je reprends. Dans cette télé s’agitaient quelques personnes venues interviewer une certaine Gertrude Balle ( je ne suis plus certain de son nom ) nous ventant les mérites de la marche norvégienne ou de l’omelette nordique ! Enfin, une nouvelle tocade dont le principe consistait à marcher avec des bâtons dans les roues. De la marche nordique avec des bâtons ! Pourquoi pas du jogging chinois avec des baguettes ?

Après « la marche nordique bâtonneuse » suivait bien évidemment comme il seyait à cette époque les documentaires « éco-citoyens responsables » qui vous éco-culpabilisaient si vous ne vous étiez pas encore mis au tri sélectif des déchets ou si vous n’aviez pas encore éco-rénové votre habitat aux dernières règles en vigueur…..

Tout ceci pour vous dire qu’en ces temps là rien de bon ne se dessinait à l’horizon. Les humains passaient leur temps à se tripoter le bâton en se demandant si péter dans leur chaudière leur ouvrirait les droits à un crédit d’impôt. L’homme qui se dessinait, était un homme de bilan, bilan sanguin, bilan de compétences et bilan carbone. Il lui fallait du bilan, de l’inventaire, pour trouver des coupables, des responsables (responsable étant son maître mot ) ! Pourtant il ne voulait pas d’histoire cette homme, il ne voulait même plus de l’Histoire sauf pour trouver des responsables. Car rien n’était de sa faute à l’homme du présent, tout était de la faute des anciens, ces ringards qu’il fallait vite oublier.

Cet homme du présent qui sera pour vous, chers amis du futur, un homme du passé bien évidemment… Mais je me rends compte tout d’un coup de mon erreur ! Je suis en train de m’adresser à vous en étant persuadé que l’homme du futur sera empreint de sagesse et d’intelligence. Vu le présent que je suis en train de décrire, il faut être sacrément optimiste.

Mais bon ! Un miracle sait-on jamais ! Imaginons que la récession d’intelligence dont nous sommes victimes ne soit qu’un phénomène passager dans l’histoire de l’homme, qu’il ne s’agisse que d’un pic de connerie dans les normales saisonnières à l’échelle de l’humanité ! Alors tout s’arrangerait et nos enfants ne seraient pas concernés. Je préfère cette idée à celle de Paul Valéry qui écrivait en 1937 que l’intelligence ne fut peut-être qu’un phénomène passager dans l’évolution de l’humanité.

Revenons à notre description du présent. Je vois qu’il fait beau en cette fin d’hiver clément, le soir tombe, la lumière orange du soleil rase les arbres et les maisons, en allongeant démesurément nos ombres sur l’herbe verte. L’homme des planchas comme chaque fois les beaux jours approchant ne peut réfréner son envie de se griller la saucisse au barbecue.

Le barbecue c’est la domestication du feu de camp qui signe la fin de la conquête des grands espaces. L’homme a parcouru la planète dans tous les sens, l’aventure s’arrête désormais au bout du jardin et les premières tontes de pelouse sonnent la victoire sur l’hiver. En cette période de l’année, les gens sont dans l’incantation, persuadués qu’il suffit de s’asseoir en terrasse et de commander une bière pour que le soleil apparaisse, ils n’en démordront pas et seront fiers d’écrire dans un texto qu’ils prennent un verre en terrasse. Puis viennent les pseudo-artistes de rue qui vous soufflent du feu sous le nez tout en jonglant avec tout ce qu’ils trouvent y compris vos nerfs, ceux-là commencent à me courir sur le djembé. Ces performers et ces mères formeuses de rue qui puent des pieds sont persuadés de faire votre bonheur malgré vous.

Voilà la petite carte postale que je vous envoie du passé arrive à sa fin, j’aurais pu vous parler de bien d’autres choses, peut-être une autre fois ! Mais il me reste une chose essentielle à vous faire parvenir en effet je ne vous ai pas parlé d’un risque que vous encouriez, je voudrais vous demander de ne pas négliger l’éventualité d’une attaque de ninjas ou de moines shaolin. J’entends déjà le rire grossier des incrédules de basse extrace .

– Une attaque de Ninjas ! Hahahaha !  A l’envers ça fait une attaque de  Jeannine !

Bien sûr ça rigole fort dans les faubourgs, mais sachez qu’à notre époque ils pullulent les ninjas et les shaolins…Vers les 23h 30 dans ce que l’on appelait autrefois le téléviseur, ils envahissaient les écrans. Et vas-y que je te farcis la tête à coups de nunchaku, que je virevolte de bambou en bambou dans mon pyjama jaune safran ! Ils ne vont pas se contenter de rester dans le poste, il faudra bien que vous ayez leur peau un jour ou l’autre. Si n’étant pas férus d’arts martiaux vous ne vous sentez pas encore prêt au combat, je vous conseille la boxe chinoise avec buffet à volonté ou bien la boxe thaï à emporter, si d’aventure cela tournait mal allez voir votre médecin traiteur.

Voilà ! Je pense avoir dit l’essentiel, mon message spatio-temporel se termine. Il me reste à vous souhaiter un très bon sayonara, je vous laisse mon barbecue est garé en double file.

 

 

Tout l’univers

842415279J’ai fait un cauchemar,

 » I have a nightmare »

Lutin Marker Thing.

Quelqu’un sonnait à ma porte, j’allais lui ouvrir, jusque là rien d’extraordinaire. La personne se tenait dans l’embrasure ( vous remarquerez quand on parle de porte, on finit toujours par placer “embrasure” ou “linteau”, c’est pour montrer qu’on s’y connait en architecture ).

C’était un homme au teint livide avec des poches sous les couilles ( mais non ! Sous les yeux voyons, quand on décrit le visage d’une personne, les poches sont toujours sous les yeux,  elle ne va pas avoir des poches sous les dents ou  sous les narines, quoique pour se moucher sous les narines, à la rigueur ). J’avais tout de même du mal à distinguer son visage qui semblait  baigner dans le brouillard.

Impossible de vraiment discerner ses traits. Il portait un long manteau marron avec de grandes poches sous les yeux. Oui, je vous rappelle que l’on est dans un rêve, donc un manteau avec des yeux ( ça fout les boules hein ! ). Il était immense ( pas le manteau, le type) et derrière lui s’amoncelait des centaines de grands livres à la couverture rouge avec des titres imprimés en lettres dorées. Mais le plus impressionnant était qu’il semblait flotter au dessus du sol. Bon dans un rêve on est pas plus surpris que ça, mais tout de même je n’en menais pas large.

Alors devant son silence je tentais de bredouiller quelques mots, comme on le ferait pour détendre l’atmosphère, tout en lui faisant remarquer que ce n’était pas moi qui était venu le chercher et qu’il aurait pu éventuellement se présenter.

– Oui monsieur ? Vous désirez ? Puis-je vous renseigner ?

Il prononça d’une voix forte et caverneuse ( toujours caverneuses les voix , vous remarquerez, quand le récit est censé être inquiétant ).

– TOUT L’UNIVERS !!!

-Pardon ? J’ai peur de ne pas vous saisir !

– TOOOOUUUUT L’UNIVEEERRRRRRS !!!!!! répéta-t-il encore plus fort avec une grosse pointe d”énervement dans l’intonation.

Alors là, je n’étais plus d’accord, fallait pas déconner non plus, c’était qui ce type qui venait m’emmerder sous mon linteau !

– Tout nu l’hiver ? Mais vous allez prendre froid ! ce n’est pas raisonnable ! Et puis après tout ce n’est pas mon problème. Tu vas me lâcher l’embrasure, oui !

Voyant qu’il ne voulait pas partir. J’essayais de trouver un sens à tout cela, et je me suis souvenu ! Mais oui ! Les encyclopédies « Tout l’univers » , c’est cela qu’il voulait me dire, il était représentant en encyclopédie « Tout l’univers » ou plutôt c’était une sorte d’âme errante témoignant d’un métier aujourd’hui disparu. Et il reprit de plus belle !

– TOUT L’UNIVERS !!!!!

– Non c’est fini monsieur, on ne fait plus de porte-à-porte pour vendre des encyclopédies, d’ailleurs vous n’existez plus ! Représentant en encyclopédie ça n’existe plus, c’est comme rémouleur ambulant ou radiotélégraphiste, montreur d’ours ou siffleur pour peintre ( quand un peintre en bâtiment ne savait pas siffler il pouvait faire appel un siffleur ). Il va falloir vous faire une raison.

– POURTANT J’AVAIS TOUT L’UNIVERS !

– Je sais ! Au départ beaucoup de personnes pensent avoir tout l’univers et puis les plus raisonnables s’aperçoivent qu’ils va falloir se faire de la place si on veut vivre ensemble et les plus voraces veulent se faire une place. Ils veulent toujours être dans la lumière quitte à faire de l’ombre aux autres. C’est ce qu’ils appellent pudiquement l’ambition. Ils vous expliqueraient que vous ne vous êtes pas adapté, que vous avez manqué de flexibilité. Parce qu’il faut être flexible maintenant. Cependant vous possédez les deux autres qualités nécessaires aujourd’hui « l’autonomie et la responsabilité ». Et oui !  le triptyque du management au début du XXIème siècle.

Flexible: qui peut remplir de plus en plus de tâches sans être payé plus ( payé moins si possible ).

Autonome: qui permet à ses supérieurs hiérarchiques de ne pas en branler une et de s’attribuer tous les mérites quand ça va bien.

Responsable: qui permet à ses supérieurs hiérarchiques de se dédouaner quand il y a une connerie de faite.

Ah ! la responsabilité ! On en bouffe à toutes les sauces ! Etes-vous un citoyen éco-responsable ? Avez vous un assureur responsable, un banquier responsable? Et les chartes de responsabilités ? Le crédit responsable ! La gestion responsable ! le fameux pacte de responsabilité du manager de la France, qui va nous pondre aussi un pacte d’autonomie et de flexibilité.

Responsable, responsable, responsAAABLEEEE…

Et là je me suis réveillé… Je me suis levé sans douleur ou courbature, ça va, je suis encore flexible. Puis je suis allé faire un petit pipi, tout seul, preuve que je suis encore autonome. Un café équestre ou équitable, je ne sais plus, avec une biscotte qui a vu de nez devait dater de 1976. Je ne recevrai plus de représentant comme ça la nuit, c’est trop fatiguant. Ceci dit, ils sont forts avec leur neuro-marketing, bon il y a encore quelques réglages à faire, le type qui a débarqué venait plutôt de l’ORTF que du Wifi, mais ils vont y arriver à nous passer une page de publicité entre deux rêves !